samedi 30 janvier 2010

X-MEN EXTRA 64

Période Civil War


Publié en kiosque par Panini en septembre 2007, nous avons :


Réginald Hudlin au scénario et Koi Turnbull + Marcus To + Francis Portela aux dessins.


Histoire : La mort de Goliath est un coup dur pour Ororo et T'Challa. Ils passent à la vitesse supérieure pour contrer Stark et la loi de recensement en s'alliant à Captain América et son groupe.


Traduction : Françoise Roche


Guest stars : Les 4 Fantastiques, Les Vengeurs.


Des épisodes qui s'avère être une nouvelle étape dans la vie du couple royal.

X-men Extra 63

Période Civil War


Publié en kiosque par Panini en juillet 2007, nous avons :


Partie 1 : Réginald Hudlin au scénario et Scot Eaton aux dessins : Ororo et T'Challa, jeunes mariés, vont en Latvérie, suite à l'invitation de Fatalis. Ce dernier leur propose une alliance.


Partie 2 : Réginald Hudlin au scénario et Manuel Garcia aux dessins : Le couple du Wakanda est convié par les Inhumains sur la Lune. Une fois là-bas, ils apprennent que ceux-ci sont prêts à déclencher une guerre contre l'humanité. En effet, quelqu'un a en sa possession les cristaux terrigènes, indispensable à la survie de leur race.


Partie 3 : Réginald Hudlin au scénario et Manuel Garcia aux dessins : Tornade et La Panthère Noire continuent leur voyage diplomatique et passe par Atlantis où Namor les attend.


Partie 4 : Réginald Hudlin au scénario et Manuel Garcia aux dessins : Le couple royal se rend aux States pour s'entretenir avec le président américain mais les évènements vont dérapés...


Traduction : Geneviève Coulomb


Un numéro fort sympathique !

vendredi 29 janvier 2010

X-men Extra 62

Publié en kiosque par Panini en mai 2007, nous avons Réginald Hudlin au scénario et Scot Eaton aux dessins.


Traduction : F. Effosse-Roche


Histoire : Les préparatifs du mariage entre Ororo et T'Challa sont en cours : recherche des parents du côté de Tornade, invitations, conférences...


Guest stars : Les X-men, Les Nouveaux Vengeurs, Les 4 Fantastiques, etc...


Mini histoire de Hugh Sterbakov accompagné aux dessins de Sean Scoffield : Mesméro a perdu ses pouvoirs suite au jour-M, il n'est plus que Vincent. On va voir ce que donne sa vie à présent.


Sympathique.

X-men Extra 61

Publié en kiosque par Panini en mars 2007, nous avons :


Partie 1 : Scénario : Réginald Hudlin. Dessins : Scot Eaton. Il s'agit de la demande en mariage de la Panthère Noire à Tornade ainsi que leurs destins respectifs et communs.


Partie 2 : Scénario : Chris Claremont et Tony Bedard. Dessins : Clayton Henry. Au Kénya, les X-men sont attaqués par une milice locale aux ordres du colonel Shetani.


Partie 3 :Scénario : Chris Claremont. Dessins : John Byrne et Bob McLeod. Il s'agit d'une réedition narrant la première rencontre entre T'Challa et Ororo ainsi qu'une autre rencontre "au présent".


Traduction : F. Effosse-Roche


Plaisant.

jeudi 28 janvier 2010

X-MEN EXTRA 60

X-MEN : Période : 198


Publié en kiosque par Panini en janvier 2007, ce numéro contient la suite de Génération M (commençé dans le numéro 59). Suite toujours orchestrée par le duo Paul Jenkins-Ramon Bachs.


Traduction :Geneviève Coulomb.


Synopsis : Sally Floyd continue ses chroniques tout en aidant la police à tenter de capturer le sérial killer qui extermine des mutants dépouillés de leur pouvoir.


Une histoire toujours aussi passionnante auquel Jenkins a rajouté un fort moment d'émotion quand Sally aborde l'histoire de sa fille. Une petite merveille !

mercredi 27 janvier 2010

STRANGE 7/342

Ce numéro est dédié à Michaël Turner.


Publié en octobre 2008 par Organic Comix, nous avons :


- Silverstar de Jack Kirby traduit par Jean Depelley : Silver Star tente de sauver Norma des griffes de Darius Drumm. Kirby mèle action et humour.


- Venturesome Motes de Robert Burke Richardson et Chris Malgrain traduit par Jean Depelley : Jones sauve Guermond d'un géant des glaces.


- Mégasauria d'Arnon et Jean Depelley : Dame Tihi est attaquée par le chef d'une tribu.


- Le résistant de Corteggiani au scénario et Jean-Yves Mitton au dessin : Un homme joue dans le parc avec sa famille. Il part chercher le ballon qu'il a égaré. Des extra-terrestes tentent de le tuer. Il s'en sort et quand il retourne chercher sa famille, celle-ci a été atomisée. Le monde survivra-t-il à une invasion ?


- Interview de Rym et Cie.


- The Myth of 8-Opus de Tom Scioli traduit par Jean Depelley : 8-Opus retrouve Dédale.


Le format change, Strange devient plus petit et moins large, sa couverture est plus souple, il ressemble à la défunte revue Nova mais est de meilleure qualité. Cela permet de passer de 33 à 52 pages. Il y a 6 séries, sans doute dans l'espoir que deux ou trois accrochent les lecteurs. L'idée en soi est bonne mais le peu de pages que certaines ont, est un handicap.

mardi 26 janvier 2010

STRANGE 5/340

Ce numéro est dédié à Stéphane Péru (je l'avais brièvement rencontré avec Yannick Paquette à Andennes en 2007 où il y avait également Reed Man qui m'a fait un dessin de Saltarella).


Publié en avril 2008 par Organic Comix, nous avons :

- Silver Star de Jack Kirby traduit par Jean Depelley (il a également traduit quelques comics d'Univers Comics Unlimited) : Silver Star tente de sauver une femme, nommée Norma mais il se trouve qu'elle n'avait pas besoin de lui car elle possède également des pouvoirs. Darius Drumm, toujours actif, élimine les super-normaux.
La série était sortie chez le défunt éditeur Eurédif mais il manquait le dernier numéro, qui paraîtra dans le strange 8/343 pour le plus grand bonheur des fans du King !


- Astrodôme d'Arden : Le Pisteur part en mission. Pas facile d'en parler, il n'y a que 2 pages recto verso. A partir du numéro 5, Strange a sa pagination qui a baissé. Pour apprécier cette série, il faudrait pouvoir la lire en entier en ne lisant que celle-ci numéro après numéro et je ne les ai pas tous.


- Mégasauria d'Arnon Depelley : Furh et son dinosaure Fang, qui ont sauvé l'hominienne Mala, sont attaqués par son peuple. Même réflexion que pour Astrodôme : Pas facile d'en parler, il n'y a que 2 pages recto verso.


- Une interview du chanteur VX de Punish Yourself qui aime les comics book.


- The Myth of 8-Opus de Tom Scioli chez Okay Comics traduit par Jean Depelley : Octopus, prisonnier, est délivré par un serpent qui lui rend son masque magique. 3 pages.


La baisse du nombre de pages ne permet pas d'apprécier à leur juste valeur les diverses séries. Il faudrait les lire en intégralité pour voir ce que cela donne.

lundi 25 janvier 2010

LA LEGENDE DE DRIZZT : TERRE D'EXIL

Tome 2 :


Publié en janvier 2010 par Bragelonne - Milady dans sa collection Milady Graphics, ce second volume est également un récit complet. Rappel : C'est une adaptation des romans à succès de Robert Anthony Salvatore nommés "Les Royaumes Oubliés". Sorti aux States chez Devil's Due, nous avons Andrew Dabb (Atomika, G.I. Joe...)au scénario et Tim Seeley (Transformers, Hack/Slash...) aux dessins. Le duo poursuit sur sa lancée et continue de nous ravir.


Synopsis : Drizzt erre depuis des années dans les tunnels d'Outreterre. Pour survivre face aux dangereuses créatures qu'il rencontre, il devient naturellement un chasseur. Pour retrouver l'humanité qu'il perd lentement, il se rend à Blingdenpierre où après quelques mois de défiance, il sera accepté. Pendant ce temps, sa mère, avec l'accord d'une entité servante de Loth, utilise un sort pour réincarner le corps du père de Drizzt et cela dans le but de le tuer.


Traduction : Yann Chican


Bonus :
- Une préface d'Ed Greenwood
- Des illustrations
- Un glossaire


L'histoire avance et la magie fonctionne toujours. Notre Drow préféré lutte, se fait des amis et poursuit tranquillement ses aventures accompagné de sa fidèle panthère noire nommée Guenhwyvar. Les évènements vont se précipiter dans la seconde partie du livre. Vous avez aimé le premier ? Le second est aussi bien. La fin de l'ouvrage engage la promesse d'une nouvelle aube et d'une direction différente. En mars sortira le tome 3, à mon avis, vous l'attendrez avec impatience !

SPIDER-MAN HORS SERIE 22

PERIODE HOUSE OF M


Publié en kiosque par Panini en avril 2006, nous avons Marc Waid et Tom Peyer au scénario. Les dessins sont de Salvador Larroca.


Histoire : Tous les êtres chers que Peter Parker avait perdu, il les retrouve dans ce nouveau monde (Oncle Ben, Gwen Stacy et son père). Il a même un fils. Rien n'empêche plus son épanouissement et son bonheur. Pourtant...


Un récit complet plaisant qui a surement fait rêver les fans de la première heure, les plus agés d'entre nous. Conseillé.

dimanche 24 janvier 2010

GRANDVILLE DE BRYAN TALBOT

Vous avez peut-être admirer ses "Batman" sortis chez Semic ou l'épisode de "Fables" qu'il a dessiné publié par Panini.
Il est cependant plus connut pour les comics qu'il a entièrement réalisé : "Les aventures de Luther Arkwright" ainsi qu' "Au coeur de l'Empire" qui en est la suite, le tout édité par Kyméra.


Bryan Talbot, ce grand artiste anglais, dont la plus grande partie de ces comics book ornent mes étagères, sera bientôt à nouveau traduit au grand bonheur de ces fans ! Qui s' y colle ? L'éditeur qui monte en puissance depuis quelques mois : MILADY GRAPHICS !!! Sortie imminente, le 12 février ! Voici quelques photos :





samedi 23 janvier 2010

MEDIEVAL LADY DEATH

Publié en janvier 2010 par les éditions Milady graphics, cette série sortie chez Avatar Press aux Etats-Unis a Brian Pulido au scénario. Les dessins sont entre les mains de Wellington Alves et Francisco Di Amorim. Ce dernier réalise 6 des 8 épisodes présents dans l'ouvrage. Comme à l'accoutumée, Milady graphics nous gratifie de bonus, là, en l'occurence, il s'agit d'illustrations en fin de livre. On commence tout doucement à prendre l'habitude d'être chouchouter (lol). Depuis septembre l'année dernière, nous avons droit à un festival de bande dessinées venues d'Outre-Manche et c'est bon ! Qu'il est agréable de ressentir le sérieux, le soin appliqué à chaque livre, ainsi que le désir de satisfaire le lecteur.


Synopsis : Char, un Greelum, raconte l'histoire de Hope, alias Lady Death à son clan : Qui sont ses parents, comment elle a vécu... Puis vient le moment où Char entre en scène et narre leur rencontre.


Traduction : Eric Betsch


Wolfram Von Bach est devenu le mentor de Hope. Lady Death a une mère humaine et un père Sidhe. Elle a des ennemis dans les deux peuples. Elle souhaite la paix entre les deux races mais la route sera apparemment longue pour y arriver. C'est son épopée qui vous est proposée et ma foi, si vous aimez les récits médiévaux où l'on trouve des combats à l'épée, de la magie et tout le folklore qui va avec, alors c'est sans aucun doute pour vous !

vendredi 22 janvier 2010

MAGICIEN : APPRENTI (volume 1)

Publié en janvier 2010 par Milady graphics, ce comic book, sorti aux States chez Marvel, est une adaptation du livre de Raymond E. Feist, l'un des plus célèbre écrivain de Fantasy. Le duo de "Le dernier des Templiers", Bryan J. L. Glass et Michaël Avon Oeming, s'est attelé au scénario. Les dessins sont assurés par Brett Booth puis par Ryan Stegman pour la seconde moitié du livre.


Histoire : Pug est un orphelin. Il a été receuillit par les parents de son ami Tomas. Ils doivent assumer leur destin, ainsi, comme la tradition le veut, ils auront un maître ! Tomas sera apprenti dans le but de devenir un soldat tandis que Pug sera initié à la magie. Pug craque pour la princesse qui se révèle hautaine en raison de son rang. Cela va changer quand Pug lui sauvera la vie. Alors que la vie commence seulement à sourire à Pug, l'horizon s'assombrit pour le royaume, le danger est en effet à ses portes...


Traduction :Isabelle Pernot


Bonus : Planches inédites + personnages


Un univers d'elfes et de dragons, de nains et de trolls... Un monde ou deux jeunes hommes doivent faire leur preuve... Parfois cela arrive plus vite que prévu... Cette bande dessinée, par certains aspects, est un croisement entre "Le seigneur des anneaux" et la chevalerie Arthurienne... Que dire de ce comic book ? J'aime ! Laissez-vous tenter, vous pourriez passer un bon moment !

jeudi 21 janvier 2010

LES ABANDONNES

Publié en janvier 2010 par Milady graphics, cette bande dessinée, au petit format et à la couverture souple mais rigide, est entièrement réalisée par Ross Campbell. Aux states, vous trouverez ce comic book dans le catalogue de Tokyopop. Les histoires de zombies ne manquent pas dans l'univers des comics : Walking Dead de Robert Kirkman, Remains de Steve Niles ou encore Marvel Zombies ! L'univers de l'horreur fascine, qu'il soit explicite ou suggéré via les images ou les textes. Parfois, on a l'impression que les séquences dans "Les abandonnés" se déroulent de tel manière que l'on pourrait être en train de regarder un film.


Histoire :
Rylie, une punk aux cheveux rouges, travaille chez une amie qui tient un glacier, le "I SCREAM"
(j'adore le jeu de mot) ! Elle est également bénévole à la maison de retraite ou elle s'occupe des petits vieux. Un ouragan nommé Riley (anagramme de son prénom) dévaste sa ville. Soudain, elle est confrontée à un monde empli de zombies. Avec quelques ami(e)s qui ne sont pas contaminés, elle luttera pour survivre. S'en sortiront-ils ou seront-ils assimilés ?


Traduction : Nolwenn Le Feunteun


Bonus : Galeries en fin de livre.


J'ai réellement éprouvé un grand plaisir au cours de cette lecture. On croit toujours que le filon "zombies" est épuisable, qu'il n'est pas possible d'innover ad vitam eternam et pourtant... Des maîtres comme Kirkman, Niles ou à présent Campbell nous prouvent le contraire. Si vous aimez les revenants cannibales, si vous aimez le genre et tout ce qui fait son charme
(seuls contre le monde entier, tête déchiquetées, morsures fatales, poursuites, etc...), alors ce bouquin ce doit d'être dans votre bibliothèque ! "Les abandonnés" est un récit complet que je vous conseille fortement !

mercredi 20 janvier 2010

LUIS ROYO : MALEFIC

"NOUVELLE EDITION AUGMENTEE"

Ce livre cartonné (21 X 26,5) sorti chez Milady graphics est à l'origine un comic book espagnol publié par Norma Editorial. Il contient une préface de Miguelanxo Prado. Il s'agit d'illustrations accompagnées de petits textes. Luis Royo est connu de part le monde pour ses magnifiques dessins et ses splendides peintures. L'ouvrage vous montrera l'étendu de son talent ! Vous y verrez :
- Des créatures de rêves évoluant parmi des êtres monstrueux ou répugnants.

- Des décors d'héroic fantasy ou des lieux futuristes.

- Des guerrier(e)s.
- Etc...


Le mieux est encore de laisser l'artiste s'exprimer, aussi, je glisse quelques photos ci-dessous :





Pour terminer avec la présentation de cet ouvrage, ouvrage imprimé avec un soin et une qualité évidente, je dirais que vous avez là, la possibilité d'acquérir un petit bijou ! Il est disponible pour 20 euros et franchement, il les vaut !

X-MEN EXTRA 59

Publié en kiosque par Panini en novembre 2006, le comic book est scindé en deux parties :


Les 198 : Scénario : David Hine. Dessins : Jim Muniz. L'implant de puces et la mort de Jazz créent des tensions au point que M.M propose aux mutants qui le souhaitent de partir.


Génération M : Scénario : Paul Jenkins. Dessins : Ramon Bachs. Quand le jour M est arrivé, un très grand nombre de mutants ont perdu leur pouvoir. Sally Floyd qui est alcoolique, voudrait reprendre avec plus de sérieux son métier de journaliste et s'occuper d'une chronique sur les mutants.


Traduction : Geneviève Coulomb


Apparition sur une case de Tony Stark.


Conclusion : Génération M arrive dans le magazine et Jenkins nous livre un récit à la fois émouvant et passionnant. A lire.

mardi 19 janvier 2010

X-MEN EXTRA 58

Les 198


Publié en septembre 2006 en kiosque par Panini, nous avons David Hine au scénario. Il est accompagné par Jim Muniz aux dessins.


Traduction : Geneviève Coulomb (dès la deuxième case, on a droit à : Comme l'assassinat de John Kennedy, l'atterrissage sur la lune ou le 9 novembre. Etant donné qu'il s'agit de dates américaines importantes, je suppose que c'est le 11 septembre... On a donc le 9ème jour du 11ème mois, au lieu du 11ème jour du 9ème mois... Ce n'est pas la première fois qu'elle est fâchée avec les chiffres, c'était déjà le cas dans l'intégrale 1983-1984 de Thor)


Histoire : L'institut Xavier acceuille les mutants survivants de l'après House of M. Ils seront au nombre de 198. Le refuge se transforme doucement mais surement en prison.


Avoir un nombre limité de mutants donne un côté 4400, la série télévisée. Pas mal d'intrigues sont mises en place, de quoi avoir envie de connaître la suite. Conseillé.

lundi 18 janvier 2010

X-MEN EXTRA 57

PERIODE HOUSE OF M


Publié en kiosque par Panini en juillet 2006, nous avons Nunzio DeFilippis et Christina Weir au scénario. Aaron Lopresti est aux dessins.


Traduction :Geneviève Coulomb.


Histoire : Les nouveaux mutants forment l'élite de Magnéto ! Ils sont amenés à diriger. Les Hellions travaillent pour le Shield. Ces derniers devront s'occuper de terroristes au Japon. Noriko est exclue de l'opération car son père est le chef des terroristes. Elle va demander de l'aide à David qui est son petit ami.


Pour lire.

dimanche 17 janvier 2010

SCOTT PILGRIM (volume 1)

1- Epreuves non corrigées


Janvier 2010 : Scott Pilgrim rejoint le catalogue de Milady graphics. Publié dans un petit format en noir et blanc, il vous fera, au premier abord, penser à un manga. Détrompez-vous, malgré les apparences et les influences de l'auteur, il s'agit bien d'un comic book ! Il est initialement sorti aux Etats-Unis chez Oni Press (à qui l'on doit Le Marquis, Union Station, Whiteout...). Il a été entièrement réalisé par Bryan Lee O'Malley. Pour ce faire une idée sur les dessins, suivez le lien.


Traduction : Philippe Touboul


Histoire : Scott Pilgrim, suite à une rupture amoureuse, est resté un peu plus d'un an célibataire. Il a vingt-trois ans et viens de rencontrer Knives Chau qui en a dix-sept. Ils sortent ensemble et apprennent tranquillement à se connaître : Elle est au lycée, il est dans un groupe de musique... Un soir, une fille apparaît dans le rêve de Scott. Un peu plus tard, elle surgit dans la réalité. Son nom est Ramona Flowers. Scott, très attiré, va mener son enquête.


Ce livre a reçu :
- Le prix de la BD de l'année chez Entertainment Weekly
- Le prix du livre de l'année chez Wizard
- Le prix Harvey dans la catégorie "humour" en 2007 et dans la catégorie "BD Originale" en 2008


Hollywood l'adaptera sur grand écran cet été (sauf retard éventuel). Dans la foulée, un jeu vidéo suivra. Ce comic book est donc prédestiné a cartonné.
Vous aurez bientôt l'occasion de dire : Je connaissais déjà la BD ! Il y a quelqu'un qui a le nez fin chez Milady graphics ! L'année dernière, ils ont déjà déniché un de mes coups de coeur : Nemi. Cette année s'annonce donc prometteuse également !



Nota bene : Mis à part les sorties "kiosque", vous qui êtes comme moi un lecteur de comic books, vous avez surement l'habitude d'acheter vos livres dans des magasins spécialisés (FNAC, ALBUM, etc...). Sachez que j'ai croisé dans mon supermarché E.Leclerc des Milady graphics dans son rayon bande dessinées, sans doute y-en-a-t-il également dans le votre. Ce genre d'information est toujours utile à connaître, à mon humble avis.


Conclusion : Comment décrire ce bouquin en quelques mots ? Déjanté et fun ! Vivement la suite !

samedi 16 janvier 2010

MARVEL HEROES HORS SERIE 3

PERIODE HOUSE OF M


Publié en kiosque par Panini en octobre 2008, nous avons Christos N. Gage au scénario et Mike Perkins aux dessins. Ce dernier offre un travail honnête.


Synopsis : Luke Cage prend possession du territoire de Willis Stryker, un ancien ami qui l'a trahit. Au fur et à mesure, de ses rencontres, il crée un gang constitué de sapiens qui vont faire régner la justice, autant que cela est possible, dans Sapien Town.


Traduction : Khaled Tadil


Guest stars : Moon Knight, Luke Cage, Thunderbird, Iron Fist, Elektra, Le Caid, etc..., etc...


Gage prend plaisir a utilisé un maximum de personnages Marvel, tout en se permettant de jolis dérivés. En effet, il profite qu' House of M soit terminé pour en explorer les possibilités.


Conclusion : Vous rentrez facilement dans cette histoire vraiment divertissante !

MARVEL MEGA 26

PERIODE HOUSE OF M


Sorti en kiosque chez Panini en avril 2006, nous avons Peter David au scénario et Jorge Lucas aux dessins.


Histoire : Bruce Banner vit avec les orborigènes d'Australie. Les mutants qui chassent les humains toujours plus loin amènent la guerre dans ce havre de paix. Hulk va devoir s'en méler !


Traduction : Sophie Viévard


Guest stars : Hulk, Unus l'intouchable, Pyro, Vanisher, Exodus, Magnéto.


Pour lire.

vendredi 15 janvier 2010

MARVEL ICONS HORS SERIE 13

PERIODE CIVIL WAR


Publié en avril 2008 en kiosque par Panini, nous avons Kevin Grevioux au scénario et Paco Médina aux dessins.


Histoire : Sofia Mantega, ancienne mutante qui vivait à l'institut Xavier est abordé par les New warriors. Ses membres la veulent dans leur équipe non recensée.


Traduction : Alex Nikolavitch


Guest stars : La Gargouille Grise, Les New Warriors, Les 4 Fantastiques, Les Nouveaux vengeurs, Zodiaque


Pas indispensable mais néanmoins plaisant.

MARVEL ICONS HORS SERIE 14

PERIODE CIVIL WAR


Publié en kiosque en septembre 2008 par Panini, nous avons Paul Jenkins au scénario et Paul Gulacy aux dessins.


Histoire : Penance reste un mystère pour Osborn qui dirige l'équipe des Thunderbolts. L'exaspération atteindra à son apogée quand Penance sèmera tout le monde et représentera une menace pour l'Amérique.


Traduction : Laurence Belingard


Guest stars : Norman Osborn, Penance, Venom, Les 4 Fantastiques, Tony Stark, les Thunderbolts, Wolverine.


On a dans ce récit complet un Penance déterminé, intelligent et vengeur, une combinaison qui décape. Paul jenkins vous offre un comic divertissant !

jeudi 14 janvier 2010

MARVEL ICONS HORS SERIE 10

PERIODE CIVIL WAR


Publié en kiosque en juin 2007 par Panini, nous avons Zeb Wells au scénario et Stefano Caselli aux dessins.


Synopsis : Les fugitifs sont à Los Angeles. Comme ils ne sont pas déclarés, le Shield les pourchasse. Les jeunes vengeurs partent les aider malgré l'interdiction de Captain América.


Traduction : Nicole Duclos


Guest stars : Les fugitifs, les jeunes vengeurs, Captain América, Daredevil, le Faucon, Marvel Boy.


Les fans ou les collectionneurs, de l'une ou de l'autre de ces séries Marvel, se laisseront surement tenter par ce récit complet !

mercredi 13 janvier 2010

MARVEL ICONS HORS SERIE 8


PERIODE CIVIL WAR


Publié en kiosque en février 2007 par Panini, nous avons :



Première histoire : Brian Michaël Bendis au scénario, Alex Maleev au dessins et Dave Stewart aux couleurs : La naissance des Illuminatis, leurs différentes actions qui auront plus tard des répercussions.

Deuxième histoire : Brian Michaël Bendis au scénario et Olivier Coipel aux dessins. Le "oui" de Jessica Jones à Luke Cage, on aura donc son mariage. Entre-temps, Yelena, la seconde Veuve Noire, retapée et boosté de pouvoirs par l'Hydra affrontera les Nouveaux Vengeurs.



Traduction : Nicole Duclos



Guest stars : Les nouveaux vengeurs, La veuve noire, Docteur Strange, Xavier, Flèche Noire, La Panthère Noire, Mister Fantastique, Namor, Hulk, La Chose.



Il s'agit d'un prologue à Civil War et d'un mariage Marvel officialisé par Stan Lee lui-même. A lire.

mardi 12 janvier 2010

MARVEL ICONS HORS SERIE 6

Publié en septembre 2006 en kiosque par Panini, nous avons Brian Michaël Bendis et Brian Reed au scénario. Aux dessins, nous avons Jonathan Luna assisté de son frère, Joshua Luna au découpage. Les personnages, physiquement, ressemblent fort à ceux déjà vu dans Girls néanmoins le travail fournit est plaisant.


Histoire : Il s'agit des origines de Spider-Woman : de son passage à l'Hydra jusqu'à son adhésion "partielle"au Shield !


Guest Stars : Nick Fury, Taskmaster, Whiplash, Madame Hydra (anciennement Vipère)


Des origines revisitées comme c'est souvent le cas avec les super-héros Marvel ou DC, des origines qui ne vont pas sans des écarts de continuité. Sans être indispensable, cela reste une lecture agréable.

lundi 11 janvier 2010

MARVEL ICONS HORS SERIE 4

PERIODE HOUSE OF M


Publié en mai 2006 en kiosque par Panini, ce récit est entre les mains de :


Partie 1 : John Layman et de Scot Eaton : Histoire : Magnéto et sa famille règnent sur le monde ! Fatalis gouverne toujours son royaume mais est aux ordres du maître du magnétisme. Fatalis a une femme et un fils qui ont des pouvoirs mais qui sont, tout comme lui, des humains dans un monde dirigé par les mutants. La mère du dirigeant de Latvérie le pousse à vouloir plus. Y arrivera-t-il ?


Partie 2 : Réginald Hudlin et Trevor Hairsine : Histoire : Magnéto compte se servir d'Apocalypse pour abattre la Panthère Noire.


Traduction : Sophie Viévard


Guest stars : Fatalis, l'Homme Taupe, Vif Argent, Tornade, La Panthère Noire, La Chose (nommé "Le ça"), Polaris, Dents-De-Sabre, Magnéto, Apocalypse, Angel, Iceberg, Diablo, Flèche Noire, Namor


Même principe que "L'âge d'Apocalypse" sauf que ce n'est pas Légion le fils de Xavier qui amènera l'avènement d'un monde soumis aux mutants mais Wanda Maximoff, fille de Magnéto. On change de joueur et on rejoue... Evidemment, ce monde est différent... Le point positif dans ce marvel icons hors série est que l'on aura droit à une réflexion intéressante sur le pouvoir !


Nota bene : La couverture, revisitée façon House of M, vous rappellera un vieux numéro des 4 Fantastiques.


A lire !

dimanche 10 janvier 2010

QUIZZ - 4

ATTENTION SI VOUS PASSEZ PAR LE PORTAIL DES ILLUMINATIS, CLIQUEZ SUR LA BANNIERE "LES COMICS ET BIAZE-DREDD" POUR NE PAS TOMBER SUR LES REPONSES.

Testez vos connaissances :

1)Ironwolf avait le grade de :

  • Capitaine

  • Maître des dragons

  • Colonel

  • Général


2)Dans ABC Warriors chez Zenda, il existe une race de petits bonhommes aux oreilles pointues, il s’agit :

  • des Droïdes

  • des Moroïdes

  • des Froïdes

  • des Chaudes


3)Le Marvel Best Of Wolverine les origines compte combien de cases de plus que la mini série publiée en version intégrale Wolverine :

  • 0 case

  • 2 cases

  • 3 cases

  • 5 cases


4)Vous avez une liste de quatre noms, parmis ces personnages, lequel est le plus vieux (est pris en compte sa première apparition en France) :

  • La Licorne

  • Spiderwoman

  • Iron Fist

  • Quasimodo


5) Vous avez une liste de quatre noms, parmis ces personnages, lequel est le plus vieux (est pris en compte sa première apparition en France) :

  • Le Mandarin

  • L’homme de Métal

  • Iceberg

  • Thundra


6) Vous avez une liste de quatre noms, parmis ces personnages, lequel est le plus vieux (est pris en compte sa première apparition en France) :

  • Médusa

  • Le Valet de Cœur

  • L’homme sable

  • Tornade


7) Dans l’Odyssée cosmique chez Bethy, on a droit à une préface de :

  • Jennequin

  • Manesse

  • Wacquet

  • Lainé

Les réponses sont dans le premier post des commentaires.

samedi 9 janvier 2010

MARVEL MEGA HORS SERIE 26 ET 27


Il s'agit de deux numéros publiés en kiosque par Panini, numéros formant un récit complet. Le scénario est entre les mains de Paul Jenkins qui nous offre quelques French Bashing via un général dans le comic book : bouffeurs d'escargots, boulotteurs de grenouilles, haleines d'oignon. Il en avait déjà glisser un dans The Agency. Les dessins sont assurés par John Romita Jr dans son style, reconnaissable entre tous.

Histoire : Sentry est omniprésent et fait ce qu'il peut pour sauver les gens à droite à gauche mais il ne peut être partout. De même, il a peur que Void ou un autre super-vilain s'en prenne à sa femme. En parallèle de tout cela, il suit toujours sa thérapie chez le Dr Cornélius Worth.

Traduction : Nicole Duclos

Guests stars : Les nouveaux vengeurs, Terrax, Attuma, Les 4 Fantastiques, Hulk, Blastaar, Hammerhead, Docteur Octopus, Docteur Strange, Nick Fury...

Vous plongez dans l'univers de la folie et de la drogue. Vous plongez dans les origines de Sentry et c'est plaisant à lire !

jeudi 7 janvier 2010

ANAGRAMMES XVII

ATTENTION SI VOUS PASSEZ PAR LE PORTAIL DES ILLUMINATIS, CLIQUEZ SUR LA BANNIERE "LES COMICS ET BIAZE-DREDD" POUR NE PAS TOMBER SUR LES REPONSES.

Attention il faut trouver des noms en rapport avec les comics book mais cette fois cela peut être n'importe quoi ou n'importe qui. Les réponses seront dans le premier post des commentaires.

REGLE : Remettez les lettres dans le bon ordre afin d’obtenir le mot exacte .Chaque mot vous sera familier car issu de l’univers des comics en général.


1)PLETHYPOI

2)PIPOSOKAL

3)MARULANT

4)NHSSERTU

5)FRATISER

6)MHWAKAN

7)OIEMRFRTS

8)PRYSOUBE

9)WAMANTOC

10)NDRMAIIE

mercredi 6 janvier 2010

SUPERMAN CHEZ MARVEL

Quand les auteurs de comics book ont envie de jouer avec Superman et qu'ils sont chez Marvel, ils ne le peuvent évidemment pas (à moins d'un crossover intercompagnie). Certains ont contourné cette impossibilité en jouant avec son alter égo !


Clark Kent est bousculé par Thor dans sa première intégrale chez Panini.




Clark Kent et Loïs Lane assiste à la naissance de la Torche dans Marvels. On passe à deux personnages.





Clark Kent, Jimmy Olsen et Loïs Lane sont au rendez-vous d'un épisode d'Ultimates ! 3 personnages de l'univers de Superman sont présents chez le concurrent de DC, la totale quoi !



lundi 4 janvier 2010

EMMANUEL PROUST

Les Editions Emmanuel Proust publient peu de comics book, pourtant, faire l'impasse sur ceux-ci est très dur. En effet, plusieurs maisons d'éditions américaines figurent à leur palmarès (dont DC via sa branche Vertigo). Petit entretien avec son directeur :

- Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?

- Oui, depuis ma plus tendre enfance, passionné de bd…, à l’âge adulte : diplômé en Géopolitique et en journalisme, un jour, suite à un accident d’avion qui aurait pu m’être fatal, j’ai laissé tombé mes jobs confortables et très bien rémunérés, pour me lancer dans cette aventure de l’édition en bande dessinée. J’ai commencé directement comme directeur de collection aux éditions du Masque puis chez Hors collection. Le cumul de ces deux expériences m’a permis d’apprendre et m’a encouragé à créer une maison d’édition car je voulais m’affranchir des décisions pyramidales.

- Peut-on avoir un historique des Editions Emmanuel Proust ? (Quand, comment, avec qui a-t-elle été créée, sa branche comics, son évolution, etc...)

- Oui bien sûr… Il était une fois … exactement fin août 2002, paraissait le premier titre de cette maison d’édition qui était en réalité la reprise d’un album que j’avais déjà publié aux éditions du Masque : Auschwitz. Cette bande dessinée document avait reçu le Prix jeunesse de l’Assemblée nationale en 2000. Je tenais à ce titre pour lancer la maison d’édition car il est vraiment le symbole de ce que j’aime publier : une BD d’auteur qui sait prendre des risques sur des thématiques complexes et originales mais dont la narration visuelle et l’histoire restent accessibles au plus grand nombre. Cette maison, je ne l’ai pas créée seul, mais avec Hervé de la Martinière qui, à l’époque, était le premier éditeur de beaux livres au monde. Avec Benjamine qui est là depuis la création, on a tout appris avec le Groupe la Martinière : la diffusion, la distribution, la gestion. Et surtout, qu’il n’y a pas de certitudes en édition, car ce métier fort complexe a une particularité spéciale : le rôle primordial du facteur chance. En effet, sans best-seller providentiel, c’est très dur de se maintenir. Donc dès le départ, le catalogue est constitué de collections pouvant accueillir aussi bien de véritables OVNIS comme : Chroniques d’un pigeon parisien (Pome Bernos) que des séries très grand public, je pense notamment à la série AmeriKKKa dont le 7e tome paraîtra fin 2010 et devrait avoir un certain retentissement. Dans cette politique éditoriale, la BD made in USA a toujours eu sa place mais je ne l’ai jamais traitée comme un genre à part. Je me refuse à ce formatage restrictif. J’espère d’ailleurs l’avoir bien mise en valeur dans la collection Atmosphères. D’autant qu’une des marques de fabrique de la maison a été - et reste, le grand soin apporté à la fabrication et au design des albums. Chaque objet-livre est mûrement réfléchi pour lui trouver le plus bel écrin. Dans cet ordre d’idée, on n’hésite pas à ajouter des compléments graphiques ou littéraires pour souligner ou expliquer la démarche de l’auteur. Ceci afin que le lecteur ait un prolongement à sa lecture. Je me souviens qu’à la création d’Atmosphères (collection qui n’a pas de standard de pagination ni de format), les libraires me disaient que j’étais complètement fou (rires) ! tandis que les concurrents ricanaient dans leur coin... Mais qu’en est-il aujourd’hui ? Je crois pourtant que, petit à petit, les éditeurs sortent des carcans trop restrictifs, la diversité des goûts du public et des histoires traitées par les auteurs imposent cette tendance dont nous sommes les précurseurs. Autre particularité : nous donnons leur chance à des dessinateurs qui n’avaient jamais publié ou très peu. Mon idée première, un peu naïve, j’avoue… était d’évoluer ensemble et de créer une nouvelle génération, une relève, ce qui n’a pas été simple. Comme toujours dans ce genre de tentative, il y a eu de la casse, des erreurs de casting, des « je m’en foutiste » comme la découverte de vrais talents. Je pense notamment aux dessinateurs Pascal Croci, Marc Piskic, Stéphane Perger, Nicolas Otéro, Stefan Thanneur, Emmanuel Reuzé, Aurélien Morinière, Chandre, Olivier Thomas, et plus récemment David Charrier, Ilaria Trondoli, Lepithec, Julien Parra, Lilao, Marek, Renaud Pennelle... Ce sont les premiers qui me viennent à l’esprit, au fil du temps, ils commencent à se constituer un lectorat fidèle, pour certains, la marque de futurs grands... La maison a également lancé de nombreuses adaptations littéraires, soit de classiques (Ulysse) ou de romans noirs américains dont j’étais fan (James Ellroy, Tony Hillerman). Des réalisateurs de cinéma (Robert Guédiguian, Georges Lautner, Laurent Bouhnik) ou des écrivains (Didier Daeninckx, Roger Martin, Jean-Bernard Pouy…) que j’appréciais beaucoup ont participé à cette aventure de la bande dessinée en écrivant leurs premiers scénarii ou en acceptant d’être adaptés. Bien que cette ligne éditoriale ait été depuis « calquée » par de nombreuses majors, je tiens toujours à travailler avec des écrivains ou avec le cinéma dont les œuvres peuvent être formidables pour le médium BD. Dernièrement, le dessinateur Emmanuel Reuzé qui avait, dès 2002, réalisé une trilogie Ubu Roi inspirée d’Alfred Jarry, a signé une superbe adaptation du récit Cannibale de l’écrivain Didier Daeninckx. Je vous invite vraiment à découvrir cette incroyable histoire vraie lorsque à Paris, pendant l’exposition universelle de 1931, des kanak furent exposés dans des cages comme des cannibales - quand ils n’ont pas été échangés à un zoo allemand contre des crocodiles ! Pour être complet sur l’évolution de la maison d’édition, en 2008 un changement de taille est intervenu. Grâce à la complicité du groupe cinématographique MK2, le fonds de commerce (tous les titres et les marques) ont été rachetés au Groupe La Martinière pour fonder, sur les bases de cette maison d’édition, une nouvelle structure indépendante détenue par deux actionnaires, MK2 et moi-même, solution qui va permettre de nous développer. J’ai peut-être oublié une chose : l’international. Dès le départ, la maison a vendu de nombreux droits en plusieurs langues. Sans doute parce que les éditeurs étrangers se retrouvent dans notre manière qualitative d’aborder les choses. Il est clair que notre objectif n’est pas seulement de vendre nos titres à l’étranger, on souhaite s’ouvrir encore plus au monde en publiant à nouveau des BD américaines, mais aussi d’autres cultures, car il y a un vrai renouvellement de la BD mondiale, ce qui sera passionnant pour les lecteurs.

- On a pris l'habitude de voir dans votre catalogue des comics book où de grands peintres officient. Jenny Finn, en noir et blanc, sort de cette catégorie. Hormis la renommée internationale de Mignola qui doit aider à vendre, qu'est-ce qui vous a attiré dans ce comic book ?

- Je ne fais pas vraiment de différence entre le travail de Mignola, de Kent Williams et John J Muth. Pour moi, leur approche et leur éthique vis-à-vis de leur métier est la même, ils réalisent depuis des années une BD d’auteur. Ces trois auteurs ont aussi en commun une très forte personnalité artistique, si on devait différencier leur style, je dirais « plus » picturale pour Williams, « plus » photographique pour Muth et « plus » graphique pour Mignola. Leur dessin est immédiatement identifiable. J’y trouve une cohérence pour le catalogue que je souhaite bâtir avec pour critère numéro 1 : le style. Petite anecdote amusante au passage à propos de Mignola : vous souvenez-vous qu’il avait déjà été publié dans l’anonymat le plus complet en France, il y a de cela plus de 15-20 ans ? chez un éditeur de jeux vidéo aujourd’hui disparu (Cryo, je crois…), il faudrait chercher dans vos archives… J’avais été scotché à l’époque par ce « premier » opus de Hellboy qui, en terme de mise en page, de couleurs, d’encrage, m’avait beaucoup intrigué et avait relégué mes BD franco-belges au placard (rire). Alors si aujourd’hui, je peux publier ne serais-ce qu’UN Mignola, je ne laisse pas passer cette chance ! Quant à Jenny Finn, vous me demandez ce qui m’a plu, c’est l’atmosphère archi-cauchemardesque de ce récit steampunk qui se déroule à Londres. On peut le lire aussi comme un hommage à l’univers des écrivains Jules Verne et Lovecraft. J’ai d’ailleurs été très étonné que les habituels éditeurs de Comics n’aient pas publié ce titre. Peut-être que le noir et blanc y est pour quelque chose. Mais quand vous verrez les planches de Troy Nixey (le dessinateur de la première partie) vous ne regretterez en rien ce traitement en ombre et lumière. Nixey, en vrai virtuose, donne une incroyable personnalité à cette petite fille bien étrange et pas si fragile… et quand il dessine les bas-fonds d’un Londres victorien, c’est baroque, beau et très vivant, ça grouille de partout, on est complètement happé. Voilà les quelques (bonnes) raisons qui m’ont incité à vous faire découvrir Jenny Finn en VF.

- Admettons que j'ai été publié par les hypothétiques éditions "Cosmic Comics" aux States. Vous voulez les droits de ma bd pour votre maison d'édition. Comment cela se passe-t-il ?

- Le plus simplement du monde. Je cherche à entrer en contact avec l’éditeur – ou le détenteur des droits (ce qui arrive souvent dans le domaine anglo-saxon). Après, c’est une histoire de négociations avec des arguments bétons à faire valoir. Quand j’ai commencé, il était très facile de convaincre un auteur. Je prends l’exemple de Kent Williams et de Darren Aronofsky pour le magnifique The Fountain. Comme un film était prévu, vous imaginez bien que subitement tous les acteurs du secteur se sont précipités pour faire une offre à DC ! Hé bien, les excellentes relations que j’entretiens depuis toujours avec Kent et Darren ont penché dans la balance. C’est eux qui ont imposé à DC que The Fountain se fasse ici et que j’aie l’entière liberté d’éditer le livre comme j’en avais envie, et non pas de « photocopier » la version US. Car la reproduction à l’identique m’a toujours paru aberrante, autant acheter la version en VO dans ce cas-là ! Mais revenons à l’exemple de The Fountain, on est dans un cas de figure particulier, le graphic novel et la BD d’auteur ; c’était aussi une autre époque. Car en très peu de temps, le marché a changé en France où le comics représente, à lui seul, entre 7 à 8 % des parutions de BD. Du coup, aujourd’hui, de nouveaux éditeurs se lancent dans la traduction de BD américaines, la concurrence est donc rude. Hélas, ce n’est plus la valorisation de l’œuvre qui entre en compte mais juste une pure approche business. Celui qui fait la meilleure offre financière l’emporte. Le coup de cœur d’un éditeur pour une œuvre n’entre plus en considération. Mais c’est une approche que je tiens toujours à privilégier.

- Peut-on faire une simulation avec des chiffres ? Vous nous expliquez tout ce qui rentre en compte dans la fabrication et le prix de vente d'un livre afin que les lecteurs se fassent une idée. (A moins que vous n'acceptiez de parler des Cannibales par exemple si vous avez encore des chiffres, le livre étant sorti il y a longtemps et étant épuisé).

- Une simulation, ça va être difficile car certaines données doivent rester confidentielles avec les contrats américains, mais je peux vous répondre d’une manière plus théorique. Sur Les Cannibales (The Eaters), titre aujourd’hui épuisé de la collection Atmosphères, la fabrication, dans mon souvenir, coûtait très cher car les films de Vertigo/DC étaient d’une qualité vraiment médiocre. Heureusement, ça n’arrive plus aujourd’hui avec les fichiers numériques. Il y a eu un énorme travail chez le photograveur pour reconstituer les couleurs de manière à ce qu’elles soient imprimables. C’était le premier poste de dépense, après, celui de l’avance des droits calculé sur le prix HT correspondait à 8 % du tirage qui était de 5 000 exemplaires. À ces coûts, il faut ajouter la traduction, un forfait pour le lettrage et la conception graphique. Quand on a les moyens – ou que l’on se les donne, il est utile de rajouter les pages de pub ou de promotion, sans oublier les frais généraux de sa structure.

- Avez-vous prochainement prévu d'inviter un auteur américain issu de votre catalogue pour des dédicaces en France ?

- Non hélas pas pour l’instant, mais il est possible que je demande à Kent Williams de venir à un événement que je prévois d’organiser en 2010 ou début 2011, et qui pourrait coïncider avec une nouvelle édition de Tell me Dark et d’une nouveauté.

- La crise économique actuelle a-t-elle changé votre façon de travailler ?

- Non. L’édition a toujours été en crise (rires) ! Plus sérieusement, je dirais que la concurrence est telle (288 éditeurs publient de la BD !), qu’il est plus difficile d’imposer de jeunes auteurs ou des projets qui demandent du temps pour s’installer. Alors forcément, l’approche n’est plus la même, je deviens archi-sélectif, et réticent à lancer des séries, même si je me contredis en vous le disant (rires), car je pense immédiatement à l’excellente série : Ontophage de Marc Piskic, qui est vraiment mon plus grand ravissement de l’année 2009. Tiens, tiens, j’y pense, c’est un auteur français qui a fait ses classes à la Joe Kubert School of Cartoon and Graphic Art de New-York. Il n’y a pas de hasard…

- Avez-vous déjà un autre comic book en projet ? Si non, y en a-t-il un qui vous intéresse ?

- J’en ai plusieurs mais il est encore trop tôt pour en parler. Des titres issus de gros catalogues comme de nouveaux éditeurs. Je vous en reparlerai bien sûr.

- Pour finir, deux questions classiques : Dans votre gamme comics, lequel s'est le mieux vendu ? Lequel a été un échec ?

- Or, ce problème de fabrication avec The Eaters, je n’ai pas eu d’échec pour l’instant dans la publication de BD venant d’Outre-Atlantique. Juste, j’ai été déçu par les ventes de la bio non officielle de Martin Luther King publiée à l’origine chez Fantagraphics (écrite et dessiné par le canadien Ho Che Anderson) qui à mon avis, méritait beaucoup mieux, en raison de son humanisme et de son approche graphique. Je vous dis ça mais en même temps, je n’ai presque plus d’albums, le coffret comme la trilogie devrait être épuisés au premier semestre 2010. Sinon, la meilleure vente pour l’instant reste Tell me Dark de Kent Williams, suivi de très près par The Fountain (mais qui est un titre plus récent).

- Merci

(lien vers toutes mes chroniques de comics books édités par EPE)


samedi 2 janvier 2010

LA TOUR SOMBRE (1)

Sorti en 2008 dans un grand format cartonné en couleurs chez Fusion Comics, "La Tour Sombre" est une adaptation d'un livre de Stephen King. Le synopsis est de Robin Furth. La partie scénario revient à Peter David, les dessins sont entre les mains de Jae Lee et Richard Isanove complète le trio aux couleurs. Ce groupe fonctionne bien et fournit un bel ouvrage !


Traduction : Jérémy Manesse


Histoire : Roland Deshain voyant le sorcier Marten Largecape avec sa mère (ils entretiennent une relation), abrège son initiation et provoque son mentor pour obtenir le droit de posséder ses armes. Il réussit ! Son père intervient lui sommant de laisser Marten et d'accomplir la mission qui lui confie. Avec ses amis, Roland s'execute.


Bonus : Un récit historique avec cartes de cet univers.


Conclusion : On se laisse prendre au jeu et on a envie de connaître rapidemment la suite. Malheureusement, si comme moi, vous ne connaissez pas le livre de King, vous aurez un peu de mal, l'histoire ayant pas mal d'intervenants et pas mal de ramifications à droite à gauche. Je conseillerais de lire le bonus avant le comic book, il présente vraiment bien ce monde, vous permettant ainsi de moins l'appréhender.