mercredi 14 janvier 2009

Miller's crossing (2/4)






Miller et ses leitmotivs ! (2/4)

Ceci n'est pas un article habituel. Vous êtes en train de lire un crossover inter-blogs proposé par les Illuminati. Ce qui suit n'est donc qu'un chapitre d'un tout que vous pourrez découvrir en suivant les liens spécifiés à la fin de ce texte. Nous espérons que ce petit jeu de piste vous permettra de découvrir plusieurs facettes d'un même sujet tout en vous confrontant à des sensibilités diverses mais complémentaires...

Neault

Ronin a tout d'abord été publié en 6 tomes (grand format cartonné) chez le défunt éditeur Zenda à qui l'on doit de vrais trésors (Orchidée noire, Liberty, Marshall Law, etc...) !

Il existe une réédition Semic (format normal couverture rigide mais non cartonné) qui contient également l'intégralité de la série mais en 3 volumes.

Traduction :Sophie Viévard (pour les 1 et 2), Nick Meylaender (pour le 3).

Si vous tentez l'aventure avec les Zenda, ils vous coûteront, à moins d'un coup de bol, un minimum de 60euros, ce montant pouvant facilement aller jusqu'au triple. Chez Semic, cela devrait être moins cher mais le tome 3 étant épuisé, d'après bdnet, cela ne devrait pas tarder à s'envoler non plus (Semic aurait réajusté le tirage de ce dernier numéro en fonction des ventes ?).

L'histoire : Le démon Agat tue Ozaki dont il convoite l'épée. Son élève qui n'a pu le protéger devient un Ronin. Il devra empêcher Agat de prendre possession du glaive. Huit cent ans s'écoulent et Agat refait surface à New-York. Le Ronin n'est donc pas loin !

Les dessins sont parfois proches de ceux que Miller avait sur le récit complet n°1 : Serval. Ses femmes ont un avant-goût de celles vues dans Sin City, on sent les prémices d'un art qui atteindra son apogée en noir et blanc. En gros, c'est un sacré boulot ! Les thèmes abordés sont toujours les mêmes : Une femme forte (style Elektra ou Martha Washington) ; Ronin ou Samouraï (mini Wolverine, Elektra) ; une ville décadente (Sin City, New-York dans Daredevil) avec des cannibales. J'en oublie surement mais en gros, c'est cela ! A noter que l'ordinateur me fait penser à celui du film 2001 l'Odyssée de l'espace.

En fait, cette série devait être géniale à sa sortie mais après avoir bouquiner tant de Miller, la lire aujourd'hui lui donne un goût de réchauffé car tous les sujets que l'auteur aborde dedans, ressortent depuis, de façon éparse, régulièrement dans ses autres comics. Ronin est un condensé de ses idées, idées qu'il présentera encore et encore mais de manière différente si bien que l'on ne s'en lasse pas. Il manque, tout de même, quelque part une forme de renouveau scénaristique...

Frank a souvent travaillé avec son ex-femme (ex d'après Wikipédia) Lynn Varley. Dans la suite du Dark Knight ("La relève" en vf chez Editions USA), on peut remarquer que Miller a gardé un style assez proche de Sin City, du coup, je trouve qu'il perd en puissance une fois coloré.

Nota bene :
Robocop 1 publié chez Albin Michel dans la collection Game Over dirigée par Lise Benkemoun et Fabrice Sapolsky (Comic Box)est bizarrement à l'heure actuelle, sauf erreur de ma part, le seul comic book en version française estampillé Miller qui n'a pas trouvé sa suite. Robocop est apparemment "has been" et le nom de Miller n'a pas suffit à le vendre.

Si vous êtes un fan pur et dur, vous pouvez vous procurez par exemple:
- Swof 11 Spécial Daredevil avec un entretien de Mazzuchelli qui a bossé avec Miller et un dossier sur DD avec entre autre une critique du travail de Miller.
- Comic book confidential (dvd) de Ron Mann qui comprend une interview. La dite interview est visible sur YOU TUBE, voici le lien :
http://fr.youtube.com/watch?v=_W0_wHeu864
L'extrait de la vidéo dure 8mn43s, Miller apparaît au bout de 4mn50s. Ne vous privez pas d'acheter ce dvd, il est très bien et beaucoup de grands auteurs sont à l'intérieur !

En conclusion, on peut dire que Miller est un très grand artiste mais, comme d'autres, il a un registre dont il ne sort pas toujours.

Le lien vers ma chronique de Martha Washington : http://biazedredd.blogspot.com/2008/10/martha-washington_16.html


Miller's crossing (1/4) :
Histoire d'un mec violent
Miller's crossing (2/4) : Miller et ses leitmotivs ! (<== VOUS ETES ICI !) Miller's crossing (3/4) : Frank Miller, l’homme à abattre

Miller's crossing (4/4) : L'heure des comptes a sonné

5 commentaires:

Vance a dit…

Pourtant, le script original de Robocop 2 (le film) a fait couler beaucoup d'encre : puissant et dense, il y avait matière à faire plusieurs films (un peu comme ce que Richard Donner avait fait avec ses Superman).

Biaze-Dredd a dit…

Le livre est sorti en 2005 chez Albin Michel, longtemps après les films, sans doute aurais-je du le préciser. Robocop doit donc être passé de mode et la renommée de Miller n'aura pas permis pour autant d'avoir la suite. Il aurait mieux valut que soit directement publié une intégrale.

ComiXiné a dit…

Et de deux donc...

Dis donc j'apprends plein de choses, sympa l'article !

Biaze-Dredd a dit…

c'est cool alors. Ca me fait plaisir.

Tepepa a dit…

Très juste. Miller se renouvelle très peu. La faune des égouts de Ronin a d'ailleurs été reprise dans un Daredevil. Même à l'origine cette BD n'était pas considérée comme géniale: les expérimentations graphiques sont un peu trop space pour être appréciées, et on sentait l'auteur manquait de maturité. Néanmoins ça reste très agréable à lire.